Accueil / Chute de cheveux / L’alopécie androgénétique n’est pas irréversible, la preuve !

L’alopécie androgénétique n’est pas irréversible, la preuve !

Le bilan est tombé, vous souffrez d’une alopécie androgénétique. Vous craigniez de devoir prendre et acheter Regaine jusqu’à vos derniers jours ? Pas de panique, nous allons voir ici qu’elle n’est pas forcément d’origine génétique comme on le pense souvent et que l’on peut donc trouver des solutions alternatives à la médicamentation à vie.
alopécie androgénétique et calvitie

Alopécie androgénétique, c’est quoi ?

C’est en fait un type de chute de cheveux. Contrairement à la chute aiguë ou chronique, l’alopécie androgénétique est caractérisée par la
modification physiologique de la chevelure, celle-ci entraînant une chute évolutive vers une calvitie.
Elle peut venir d’une prédisposition héréditaire et se transmette de père en fils mais cela ne signifie pas forcément qu’un homme souffrant d’alopécie androgénétique aura à son tour un enfant prédisposé à ce type d’alopécie.
Elle peut être d’origine hormonale. D’ailleurs la perte de cheveux chez les hommes présentant un type d’alopécie androgénétique est bien souvent de cet ordre là. En cause donc, une hormone appelé la dihydrotestérone (DHT). Nous en reparlons plus en détail après.
→ On reconnait donc une alopécie androgénétique par sa localisation. Les zones dégarnies sont le haut du front ou le sommet du crane. La chute commence généralement par une tonsure tandis que la nuque et les temps sont encore bien fournies.
Les cycles pilaires, normalement programmés pour durer toute une vie, vont alors progressivement se raccourcir. Les cheveux deviennent de plus en plus fins et clairsemés au point de laisser apparaître le cuir chevelu. On peut alors avoir une alopécie diffuse ou en plaque (pelade). Cette  traduit généralement une chute évolutive vers une calvitie.

Traitement de la calvitie androgénétique

Difficile à supporter, difficile à cacher, il va falloir l’assumer et se battre pour récupérer son épaisse chevelure. L’alopécie n’est pas forcément irréversible comme on voudrait nous le faire croire. Il est fort probable que le problème soit tout simplement la DHT, une hormone androgène 30 fois plus puissante que la testostérone qui, produite de manière excessive, entraîne une augmentation des glandes sébacées voisines des bulbes pileux. Cet excès de séborrhée va peu à peu boucher les pores du bulbe qui va lui s’étouffer. Le cuir chevelu n’est alors ni vascularisé ni nourrit. Les racines du follicule pileux sont alors détruites et la croissance des cheveux stoppée. Une alopécie androgénétique est diagnostiquée.
Des études ont démontrés qu’une enzyme présente dans le follicule pileux et la prostate convertissait la testotérone en DHT. Cette enzyme est donc responsable de cette chute de cheveux qui a déclenché l’alopécie androgénétique.  Pour y remédier, la seule solution existante à ce jour est de pouvoir réduire cet enzyme au sein de notre corps. C’est d’ailleurs le rôle des médicaments contre la chute de cheveux comme Regaine, propécia ou le minoxidil. Le soucis de ces médicaments, c’est qu’ils sont chers, pas sans effets secondaires et doivent être pris à vie !

Commentaires

commentaires

A propos de Sophie

Passionnée par les soins naturels, notamment les huiles végétales, j'ai pour ambition de faire de ce blog une véritable plateforme d'entraide et de partage pour faire pousser les cheveux plus rapidement et naturellement.

Voir aussi

spécialiste des cheveux

Spécialiste des cheveux, qui consulter en cas de perte ?

Si vous perdez vos cheveux, vous vous êtes surement demandé à un moment donné vers ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *